La pédagogie Montessori

« Pour nous, l’éducation n’est pas une instruction au sens habituel de ce mot, consistant à transmettre un ensemble de savoirs à l’enfant au cours de sa scolarité ; pour nous, l’éducation est une forme de protection, d’aide donnée dans le respect des lois de la vie » (Maria Montessori)

Pourquoi la pédagogie Montessori comme pédagogie principale de l’école?

C’est une pédagogie particulièrement adaptée aux 3-6 ans, qui respecte le développement naturel des enfants, et donc la personnalité propre à chacun d’eux.

Quelle est actuellement l'influence de la méthode Montessori ...
Enfant de 3 ans composant un bouquet pour décorer la classe

Elle propose un environnement adapté et soigneusement préparé pour que l’enfant puisse aller librement vers ce qu’il a envie d’expérimenter selon ses besoins psychiques du moment.

Dans le cerveau de l’enfant, il existe en effet des « périodes sensibles » : ce sont des conditions très favorables au développement de tel ou tel apprentissage, suivant son développement naturel. Ces périodes sensibles sont différentes d’un enfant à un autre. Par exemple, si l’enfant débute une période sensible par rapport à l’écriture, il faut que l’environnement qu’on lui propose puisse lui permettre d’expérimenter et de s’entrainer à l’écriture, toute la journée s’il le souhaite! Ainsi cet apprentissage sera développé de manière optimale. Il ne le sera pas dans le cas contraire. D’où le non sens quand on impose à tous les enfants la même activité au même moment…

Une classe aménagée avec le matériel Montessori et les tables individuelles
Un environnement Montessori

La recherche de l’indépendance

Il y aussi un but très important dans cette pédagogie : la recherche de l’indépendance de chaque enfant :

« Une action pédagogique sur les petits enfants, pour être efficace, devra être , en premier lieu, dirigée vers ce but : les aider à avancer dans la voie de l’indépendance.« (M. Montessori)

Enfant faisant lui-même ses lacets

Le rôle de l’adulte

Son rôle est plus celui d’un guide. Il doit savoir repérer les périodes sensibles de chaque élève. D’où l’importance de la connaissance du psychisme de chacun d’eux et le fait de travailler avec eux de manière individualisée quand il leur présente une nouvelle activité.

Il y a donc beaucoup d’observation de la part de l’adulte. Il sait attendre, pour inculquer des connaissances à l’enfant, que la curiosité de celui-ci souhaite les recevoir.

Toutefois,

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même en lui laissant faire ce qu’il veut » ( M. Montessori).

La liberté spontanée laissée aux enfants dans le choix de leurs activités ne doit pas être interprétée dans le sens d’une abdication de l’éducateur. Elle a bien entendu des limites. En effet :

« Toutes les activités inutiles et dangereuses doivent être proscrites » (M. Montessori)

L’adulte Montessori « a appris à freiner son activité pour laisser s’épanouir celle de son élève ; il s’abstient de correction perpétuelle et garde cette marge de tolérance qui permet à l’enfant de se corriger par lui-même » (M. Montessori)

Elève travaillant l'affinement de ses sens avec le matériel Montessori "Les cylindres de couleur"
Les enfants s’installent sur une chaise ou sur un tapis au sol, répondant ainsi à leur besoin naturel de mouvement

Ces interventions de l’adulte pour apprendre à respecter les autres et leur travail sont toujours bienveillantes, effectuées par le biais de la Communication Non Violente, ce qui est primordial.

Un matériel spécifique

La matériel mis à la disposition des enfants est auto-correctif : l’enfant peut se corriger de lui-même, renforçant son indépendance, car il « se perfectionne par son propre travail » (M. Montessori).

Ce matériel permet le développement de « l’amour du travail et donc de la discipline intérieure  » (M. Montessori).

L’environnement préparé pour les enfants permet la domination de soi (par exemple, chaque matériel existant en un seul exemplaire, les enfants doivent patienter si il est déjà pris) et invite au respect des autres.

Enfant s'exerçant au bloc des cylindres, matériel Montessori très apprécié des enfants

La nature dans l’éducation

Pour Maria Montessori, il est indispensable, pour le bon développement physique et psychique de l’enfant, que celui-ci soit le plus possible en contact avec la nature :

« Quand l’enfant sait que la vie des plantes semées par lui dépend de son souci de les arroser et que la vie des animaux dépend de son application à les nourrir, il devient attentif comme s’il commençait déjà à comprendre qu’il a une mission dans la vie » (M. Montessori).

La mission de respecter son environnement…

Grâce au contact avec la nature, « les enfants sont initiés à la vertu de la patience et à la confiance dans l’attente, qui est une forme de loi et de philosophie de la vie » (M. Montessori)

Petites filles lançant du grain pour nourrir les poules.

L’éducation et la paix

Pour Maria Montessori, la forme d’éducation qu’elle propose est un enjeu pour la paix.

« L’éducation est la meilleure arme pour la paix » ( M. Montessori)

Pour elle, changer la représentation du monde, apprendre l’interdépendance qui nous unit et la diversité qui nous enrichit, apprendre la responsabilité : tout cela se joue dans l’éducation.

Elle souligne que la construction de la paix commence par la construction de l’harmonie entre l’enfant et l’adulte. Pour cela, il faut arrêter de considérer l’enfant comme un être dépendant, « mais comme une personne autonome qui doit être considérée en fonction de sa personnalité individuelle propre » (M. Montessori)

« Dès que l’enfant commence à se développer dans un environnement conçu pour lui et réussit à agir par lui-même, indépendamment des adultes, il établit bien vite une harmonie non seulement entre lui et son environnement, mais encore entre lui et l’adulte » (M. Montessori)

Les enfants du monde appellent à la prévalence de la paix et de la ...
%d blogueurs aiment cette page :